Michel R. Campbell Ph.D.

Membre de l’Ordre des psychologues du Québec

L'épuisement professionnel

Comme je l'ai déjà mentionné, le « burnout » ou l'épuisement n'est pas un diagnostic en soi, mais plutôt une condition qui est caractérisée par une fatigue émotive, physique et psychique. Cet état est accompagné d'un sentiment d'impuissance et de désespoir face au travail, à la vie familiale ou toutes autres activités. Certains parlent même de « burnout » conjugal, amoureux ou sexuel.

Dans les milieux cliniques, le diagnostic du trouble de l'adaptation est souvent donné aux personnes qui présentent les caractéristiques de l'épuisement, qu'il soit professionnel ou autre.

Le trouble de l'adaptation

Cette terminologie est utilisée lorsqu'une personne est en réaction à un (ou plusieurs) facteur(s) de stress identifiable(s) comme, par exemple, un conflit au travail, des difficultés relationnelles ou conjugales qui produisent de l'anxiété et (ou) une humeur dépressive. La personne doit donc présenter une souffrance importante par rapport au stresseur et son état doit causer une altération significative du fonctionnement social ou professionnel.

Le cas de Stéphane

Stéphane a été muté à un poste qu'il n'aimait pas. Il avait l'impression que ses nouveaux collègues de travail le boudaient parce qu'il avait déplacé, à son insu, une personne qui était bien appréciée du groupe. En plus, croyait-il, ce n'était pas un emploi qui convenait à sa personnalité. Il devait répondre aux plaintes des consommateurs, alors qu'il est un individu plutôt réservé et introverti. Ce type de travail ne le valorisait pas et il ne pouvait pas s'attendre à recevoir du support de ses collègues. Cette tâche de travail, faut-il le dire, lui causait un stress important.

Par ailleurs, lors de l'entrevue initiale, il m'avait mentionné que son épouse l'avait trompé et qu'elle ne savait plus si elle l'aimait. Le couple était, semble-t-il, au bord de la rupture. Il éprouvait à la fois de la colère, de la frustration et de la peur. Pourrait-il lui pardonner ? Pourrait-il sauver son mariage ? Pourrait-il vivre sans elle ?

Le stress

Un stress aigu et continu risque, tôt ou tard, de causer de l'épuisement et de la lassitude. La lassitude est le résultat d'une pression chronique prolongée, alors que l'épuisement est amené par une pression émotive soutenue ou répétée lorsqu'on est impliqué intensément avec des gens durant de longues périodes de temps. Le stress inhérent à l'emploi de Stéphane et à ses difficultés conjugales a eu pour effet de l'épuiser, si bien qu'il se sentait léthargique, amorphe et démotivé. De plus, il présentait des difficultés de concentration, de l'irritabilité et des problèmes de sommeil. Ses symptômes étaient, par contre, insuffisants pour poser un diagnostic de dépression majeure.

Son médecin de famille lui aurait dit qu'il faisait un « burnout », car il présentait un sentiment de fatigue extrême, de vide intérieur, de futilité, de découragement et de ressentiment. Comme mentionné précédemment, ces réactions correspondent au burnout, une condition décrite par certains spécialistes, et au trouble de l'adaptation, un diagnostic donné par certains cliniciens.

L'intervention

Dans le cas de Stéphane, il fallait intervenir au niveau du travail, au niveau conjugal et au niveau personnel. Un arrêt de travail était indiqué, car son état psychologique risquait de le mettre dans une position gênante tant face à l'employeur que face à la clientèle. De plus, il fallait réduire le niveau de stress pour le rendre plus fonctionnel.

Au niveau conjugal, il devait déterminer avec sa conjointe s'il était possible d'intervenir pour sauver la relation. À cet effet, Stéphane a pris conscience que son attitude ne favorisait pas l'intimité conjugale et avait, par conséquent, contribué au déclin de la relation. En améliorant la communication et la complicité, ils ont retrouvé l'amour d'antan. Ce nouveau climat conjugal lui a fait réaliser qu'il était préférable de lui pardonner pour pouvoir reconstruire la relation sur des bases solides. Au niveau du travail, il a décidé d'agir plutôt que d'être passif. Au niveau personnel, il a réalisé qu'il avait sous investi dans ses relations et activités sociales. De plus, il a compris que l'activité physique et les loisirs sont d'excellents moyens pour combattre le stress.

Site suggéré :

  • http://www.santepsy.ulaval.ca/sgc/pid/323

Lecture suggéré :

  • Baumann, F., Burn Out : Quand Le Travail Rend Malade, Éditeur : Stanké, 2006 : (Collectif) Dépression et Burnout - prévention et habitudes de vie. Éditeur : Décision média, 2006

Préparé par le Dr Michel R. Campbell, psychologue et sexologue

Envoyez un courriel à Michel R. Campbell

Vous êtes ici: Articles Les troubles de l’humeur L'épuisement professionnel

There are replica handbags altered concepts about replica watches a part of the accepted public. But I just wish to replica watches ask, why you spent bags of dollars on a individual section of affluence cast if you could get the aforementioned replica watches actualization and address from such a watch in few dollars. Nothing bad with accurate brands but they are pricey. Swiss Replica Watches are crafted in a accurate way that provides the aforementioned actualization to replica watches the high-end accurate omega replica watches. These watches accept so accomplished adroitness that you can breitling replica accomplish the aberration amid the replica and accurate watch unless you are an able in horology.Every watch lover bare to louis vuitton replica abrasion high-end branded watch. If you are a being analytic for omega replica a dream wristwatch at affordable ante then, you accept the best adventitious with Swiss Replica Watches. As these watches offered at best ante area you can acquisition any cast of rolex replica the affected watch easily.