Michel R. Campbell Ph.D.

Membre de l’Ordre des psychologues du Québec

La dépression

Environ 10 % de la population va vivre, à un moment ou l'autre, un état dépressif qui nécessitera une intervention professionnelle. Les recherches indiquent que la dépression est deux fois plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. 50 % des individus qui ont vécu une dépression vont rechuter l'année suivante.

Les symptômes

Les symptômes sont l'humeur dépressive, un grand sentiment de tristesse et une diminution marquée de l'intérêt ou du plaisir relié à des activités. Par exemple, une diminution marquée de l'intérêt pour le travail et pour les sorties avec des amis. Souvent, on observe une perte relativement importante de poids ou un gain significatif. Certaines personnes réagissent par de l'insomnie, par exemple, des réveils tôt le matin vers 4 ou 5 heures, ou encore, par de la difficulté à s'endormir. D'autres réagissent par de l'hypersomnie. Je me souviens d'une dame qui avait passé plus d'une semaine au lit.

Les personnes dépressives se sentent souvent fatiguées et épuisées et elles ont tendance à être léthargiques. Le désir de s'évader par le suicide est fréquent. Au niveau du comportement, on observe souvent un ralentissement moteur, un peu comme si la personne était au ralenti. Dans certains cas, on peut observer de l'agitation, de l'irritation et même de la colère. Au plan sexuel, on constate une baisse du désir sexuel.

Lorsque ces symptômes persistent pendant au moins deux semaines, il y a lieu de consulter un professionnel.

Est-ce un problème génétique ?

La recherche suggère qu'il y a deux types de dépression : soit celle qui est endogène, ou si vous préférez d'origine biologique et celle qui est exogène, c'est-à-dire que l'on peut en identifier les causes psychologiques. Lorsqu'elle est d'origine biologique, la prescription de médicaments s'avère nécessaire. Par exemple, le lithium est un médicament très efficace dans les cas de dépression bipolaire, ou si vous préférez pour la "maniaco-dépression". Il existe également une panoplie d'antidépresseurs pouvant aider les personnes aux prises avec un état dépressif. Toutefois, la plupart des recherches tendent à démontrer que la pharmacothérapie associée à la psychothérapie sont plus efficaces que l'une ou l'autre. Les médicaments antidépresseurs donnent donc un support chimique au cerveau. Quant à la psychothérapie, elle permet de développer une meilleure hygiène mentale en plus de prévenir la rechute.

La psychothérapie

Il existe plusieurs approches psychothérapeutiques pour traiter la dépression. Une des approches les plus efficaces est l'approche cognitive. Cette approche prétend que la dépression est un désordre de la pensée et que les signes et symptômes sont les conséquences de l'activation de patterns cognitifs négatifs, ou si vous préférez, des perceptions négatives de la réalité.

En résumé, c'est notre manière inadéquate de penser qui nous amène à nous sentir déprimé. Par exemple, le déprimé se perçoit comme incompétent et incapable d'accéder au bonheur. Aussi, le déprimé ne voit pas de fin à sa situation, il ne trouve pas de solution à ses problèmes. Lors du traitement, l'individu sera amené à identifier ses pensées inadéquates et ses auto verbalisations défaitistes. Par exemple : "Je ne vaux rien, je ne ferai jamais rien dans la vie". Ou encore, ses règles inflexibles : "Je dois tout le temps et toujours être aimé par tout le monde".

L'objectif c'est d'arriver à modifier les systèmes de croyances négatives en leur apprenant à différencier les faits de leur appréciation subjective. Bref, plusieurs stratégies thérapeutiques ont été développées pour permettre à l'individu déprimé de modifier sa façon de penser.

Quelques petits conseils pratiques pour éviter la dépression

Gardez-vous en bonne condition physique. Sachez que l'activité physique fait sécréter des endorphines au cerveau, une substance euphorisante, en plus de favoriser un état de mieux-être. Favorisez les activités sociales et culturelles stimulantes. Entourez-vous de bons amis. Développez vos habiletés sociales. Exprimez vos émotions, particulièrement la colère et la tristesse. Évitez la consommation exagérée d'alcool et la consommation de drogues illicites, car ces produits ont un effet dépressogène sur le cerveau. Favorisez l'authenticité.

Préparé par le Dr Michel R. Campbell, psychologue et sexologue

Envoyez un courriel à Michel R. Campbell

N.B. Le but de cet article est d'informer le lecteur concernant les caractéristiques associées à une maladie mentale. Seulement un professionnel de la santé qualifié peut évaluer ce genre de maladie.

There are replica handbags altered concepts about replica watches a part of the accepted public. But I just wish to replica watches ask, why you spent bags of dollars on a individual section of affluence cast if you could get the aforementioned replica watches actualization and address from such a watch in few dollars. Nothing bad with accurate brands but they are pricey. Swiss Replica Watches are crafted in a accurate way that provides the aforementioned actualization to replica watches the high-end accurate omega replica watches. These watches accept so accomplished adroitness that you can breitling replica accomplish the aberration amid the replica and accurate watch unless you are an able in horology.Every watch lover bare to louis vuitton replica abrasion high-end branded watch. If you are a being analytic for omega replica a dream wristwatch at affordable ante then, you accept the best adventitious with Swiss Replica Watches. As these watches offered at best ante area you can acquisition any cast of rolex replica the affected watch easily.