Michel R. Campbell Ph.D.

Membre de l’Ordre des psychologues du Québec

La psychologie de la foi

Traditionnellement, les religions et les sciences ne faisaient pas bon ménage. La religion faisait appel à l'abstrait, à la croyance et à la foi, alors que la science fait surtout appel au concret, à la constatation, à l'observable, au mesurable et à la démonstration empirique. La terre a-t-elle été créée par Dieu? Ou, est-ce la théorie du big bang, c'est-à-dire une gigantesque explosion qui donna naissance à l'Univers et provoqué son expansion, il y a quinze milliards d'années, qui explique le mieux son existence?

La spiritualité et l'angoisse

De plus en plus, les scientifiques s'intéressent au rôle que joue la spiritualité par rapport à la santé et au bien-être des personnes. La plupart des humains ont le réflexe naturel de demander de l'aide à Dieu lorsququ'ils sont dans la misère et le besoin ou surtout lorsqu'ils ne veulent pas qu'un être cher meurt.

Durant la semaine de relâche scolaire, je regardais mes enfants jouer et avoir du plaisir et je me disais qu'il ne faudrait pas que j'en perde un. Je me suis surpris à me dire : «Mon Dieu, faites que cela ne m'arrive jamais». Je me souvenais également de parents athées qui avaient soudainement retrouvé la foi lorsque leur enfant s'est retrouvé aux soins intensifs.

En effet, la foi en un être suprême qui veille sur nous et qui peut nous aider dans le besoin a pour effet de soulager l'angoisse. Croire à la vie éternelle après la mort ou croire que nous serons bien accueillis au ciel a certainement un effet bonifiant sur l'angoisse existentielle.

La foi et la santé physique

Il y a des centaines d'articles scientifiques dans la littérature médicale qui font référence à la foi et la guérison. Certains scientifiques prétendent qu'il y a une relation directe entre la foi et la guérison. Par exemple, une étude du Centre médical Dartmouth-Hitchcock aux États-Unis, portant sur 232 patients ayant subi une chirurgie cardiaque, révèle qu'un des meilleurs prédicteurs de survie suite à cette chirurgie est la foi, ou si vous préférez la croyance religieuse. Ainsi, selon cette étude, ceux qui n'ont pas la foi ont trois fois plus de chance de mourir comparativement aux croyants. Les personnes ayant la foi ont rapporté qu'elles ont trouvé de la quiétude et de la force à travers leur croyance religieuse.

Une étude longitudinale, portant sur 30 années d'observations cliniques, indique que les pratiquants, plus particulièrement ceux qui participent aux offices religieuses, ont une tension artérielle plus basse que ceux qui ne participent pas. Une autre étude révèle que ceux qui participent aux offices religieuses ont 50% moins de chance d'avoir des maladies coronariennes.

La foi et la santé mentale

Une étude portant sur 4000 personnes suggère que les gens qui participent aux offices religieuses ont moins tendance à être déprimé comparativement à ceux qui ne participent pas à celles-ci. Une étude suggère que les pratiquants vivent moins d'anxiété que les non pratiquants. Enfin, certaines études suggèrent que les non-croyants ont quatre fois plus de risque de suicide que les croyants.

Un de mes amis me disait qu'il aime bien aller à la messe, car cela lui permet de se recueillir, de méditer, de se détente et de réfléchir sur lui-même. «Ça ne peut pas faire de tort», me disait-il.

Est-il possible que la foi influence la physiologie de la santé?

Le Dr Herbert Benson, un spécialiste en relaxation de l'Université Harvard, prétend que la prière a un effet semblable à la méditation. En d'autres mots, la prière réduirait la sécrétion des «hormones de stress», provoquant par le fait même, une réduction de la pression artérielle, du rythme cardiaque et de la respiration. Ainsi, pour le Dr Benson, la prière produit un effet positif tant sur la santé physique que mentale.

Donc, l'important n'est pas que vous soyez bouddhiste, musulman ou chrétien, ou encore que votre Dieu soit Jéhovah, Mahomet, Bouddha, peu importe. Ce qui compte, c'est d'avoir la foi et de croire qu'un être suprême veuille sur vous et qu'il peut vous aider quand vous en avez besoin.

Lien suggéré :

Lectures suggérés :

  • Barker, P., Buchanan-Barker P. Spirituality and Mental Health: Breakthrough. Whiley, 2004.
  • Fowler, J. W. The stages of Faith: the Psychology of Human Development and the Quest for Meaning. Harper : SanFrancisco, 1995.
  • Collins, F. S. The language of God: A scientist presents evidence for belief. New York:Free Press, 2006.
  • Evans, C. S. Preserving the person: A look at human sciences. Vancouver, B.C., Canada: Regent College Publishing,1998.
  • Jones, S. A constructive relationship for religion with the science and profession of psychology: Perhaps the boldest model yet. American Psychologist, 49, 184-199,1994.

Préparé par le Dr Michel R. Campbell, psychologue et sexologue

Envoyez un courriel à Michel R. Campbell

Vous êtes ici: Articles Articles variés en psychologie La psychologie de la foi

There are replica handbags altered concepts about replica watches a part of the accepted public. But I just wish to replica watches ask, why you spent bags of dollars on a individual section of affluence cast if you could get the aforementioned replica watches actualization and address from such a watch in few dollars. Nothing bad with accurate brands but they are pricey. Swiss Replica Watches are crafted in a accurate way that provides the aforementioned actualization to replica watches the high-end accurate omega replica watches. These watches accept so accomplished adroitness that you can breitling replica accomplish the aberration amid the replica and accurate watch unless you are an able in horology.Every watch lover bare to louis vuitton replica abrasion high-end branded watch. If you are a being analytic for omega replica a dream wristwatch at affordable ante then, you accept the best adventitious with Swiss Replica Watches. As these watches offered at best ante area you can acquisition any cast of rolex replica the affected watch easily.